Retour à la page d'accueil

Phonétique - Alphabet Phonétique International

Exercices audios 
L'Alphabet qui parle  (Niveau A1-A2)
Présentation de l'alphabet du français avec des exercices de repérage et de production  (Niveau A2-B1)

(Niveau A2-B1)
Les voyelles: Présentaion et exercices de discrimination
Identification des voyelles: exercices simples
e fermé ou ouvert?
Écoutez la chanson et cliquez sur les syllabes qui contiennent une voyelle nasale

Les consonnes: Présentaion et exercices de discrimination
Les semi-consonnes: Exercices de discrimination et jeu
Reconnaissez les voyelles
Les voyelles orales: le „e“ fermé
Retrouvez les voyelles nasales par la chanson

Virelangues: Exercices d'écoute et dictées guidées
Exercices: Les liaisons, l'intonation et les syllabes
Liaisons et élisions
Les voyelles
Critères articulatoires des voyelles
Oralité /nasalité
L'arrondissement
Fermée / Ouverte
Antérieure / Postérieure
Description des voyelles
Trapèze vocalique du français
Description articulatoire des voyelles selon l'ordre des descripteurs

Les consonnes
Les consonnes
Définition articulatoire des consonnes françaises
Critères articulatoires des consonnes

A imprimer
Définition de la phonétique à imprimer ou ici
Le système des voyelles françaises à
imprimer
Le système des connsonnes françaises à imprimer 
Les 37 phonèmes du français à imprimer
L'appareil phonatoire
- Présentation générale à imprimer 26 lettres, 37 phonèmes et plus de 130 graphèmes différents


© FLENET PRONONCIATION (des exercices d'écoute)
© PHONETIQUE FRANCAISE FLE (université de león)

Pratique Ecouter des phonèmes, des phrases et des dialogues.
Sons et graphies (1); (2); (3);
VirelanguesEcouter/visionner des dialogues; (1); (2); (3); (4); (5); (6); (7).
Exercices autocorrectifs sur les phonèmes 
Dictées audio autocorrectives Niveau débutant, moyen et avancé

Exercices de prononciation (langue orale)

Ecoutez et transcirvez: Les Chemins de la vie, Promenade Nocturne (1); (2); (3); (4); (5).
Exercices audios 
les accents
les symboles phonetiques
l'accentuation
Intonation et prosodie
Exercices: voyelles et consonnes / Semi-voyelles et diphtongues
Exercices audio sur les phonèmes avec hot potatoes

la consonne r
les syllabes
les voyelles i, y, u
les semi-voyelles
les voyelles moyennes [e]-[?] [ø]-[œ] [o]-[]

la tension musculaire des voyelles i et o
Les voyelles nasales
Le 'e' muet
La liaison
Les groupes rythmiques




Alphabet Phonétique International
 


 
 











Définition de la phonétique (Dossier Overmann)

Du 17ème au 19ème siècle, période pendant laquelle la méthode grammaire-traduction connaît un essor, la lecture et l’expression écrite ainsi que la grammaire et la traduction sont au cœur de la pratique pédagogique. Étant donné que les habiletés orales sont mises au second plan, la phonétique est pour ainsi dire exclue des considérations des pédagogues.

L’enseignement de la phonétique est une dimension de la didactique des langues secondes ou étrangères qui, jusqu’au 19ème  siècle, a été tributaire de l’écrit. Cela se comprend puisque ce n’est qu’autour des années 1880 que prend naissance, en réaction à la méthode de grammaire-traduction, le fameux « Mouvement de réforme » né sous l’impulsion de phonéticiens, tels Passy et Vietor, désireux d’accorder enfin la primauté à la langue orale dans l’apprentissage d’une langue seconde ou étrangère.

C’est ce mouvement qui a contribué en partie à la naissance, en milieu européen, de la méthode directe centrée sur l’oral. Pourtant il faudra attendre la venue de la méthode audio-orale - dont l’objectif est le développement d’automatismes linguistiques qui permettront à l’apprenant d’utiliser des formes linguistiques de façon spontanée lors de conversations avec des locuteurs natifs - dans les années 1950, pour qu’une certaine priorité soit vraiment accordée à la phonétique. Au début des années 1975, avec l’avènement de l’approche communicative, la composante phonétique est malheureusement marginalisée de nouveau avec une remise en question de la nécessité d’intégrer un volet phonétique dans l’enseignement d’une langue étrangère.

On distingue trois domaines principaux:

La Phonétique articulatoire qui étudie la production des différents sons de la parole appelés phones
Étude des sons décrits par l'endroit où ils sont habituellement produits dans l'appareil phonatoire (configuration que prennent les organes phonatoires pour produire des sons langagiers).

Les sons sont, d'un point de vue acoustique, des ondes, des vibrations. La vibration est obtenue lorsque l'air contenu dans les poumons est contraint à passer dans le larynx (qui comprend les cordes vocales). Les cordes vocales sont deux pièces de muscles qui se tendent et s'étirent au besoin. Lorsque la pression d'air s'accumule sous les cordes vocales, elles sont forcées de s'ouvrir partiellement; leur tension naturelle les amène ensuite à se refermer. La vitesse à laquelle les cordes vocales s'ouvrent et se referment produit une vibration d'une hauteur variable.

Transcription phonétique : l'alphabet phonétique international (il y a une  certaine régularité dans la façon de prononcer les sons par la population  générale)
Les différentes étapes de la phonation
La production des sons de la parole
Classification des sons de la parole

Phonétique acoustique
Étude de la nature physique du message vocal indépendamment de ses conditions de production et de réception; Étude de la
transmission des sons par les airs. On y étudie les caractéristiques physiques du son (fréquence, durée, etc.).

Phonétique auditive
La Phonétique auditive/perceptive, partie la plus subjective de la phonétique, qui étudie la manière dont sont perçus les sons de la parole par l'oreille (renvoie à la réception des sons – recevoir des sons).
Réception de ces sons par l'oreille de l'interlocuteur. La phonétique auditive est     rarement étudiée sauf pour l'élaboration de traitements orthophoniques et dans certains cours spécialisés.

Définition de la phonétique et de la phonologie
Étude des sons de la parole (phones) tels qu'ils existent. S'oppose à la phonologie en cela que la phonétique étudie la prononciation réelle alors que la phonologie étudie le système qui sous-tend cette prononciation.

Phonologie
Étude des sons à valeur linguistique, phonèmes en relation avec un signifié. Les traits phoniques sont appréhendés par rapport à leur valeur distinctive. Étude des sons d'une langue tels qu'ils sont classés et perçus; étude de la représentation mentale des sons une fois la variation éliminée. S'oppose à la phonétique en cela que la phonétique étudie la prononciation réelle alors que la phonologie étudie le système qui sous-tend cette prononciation.
 

Les sons de la parole
On distingue deux grandes catégories de sons :
1. les voyelles
Son langagier dont l'articulation est caractérisée par le libre écoulement de l'air expiré à travers le conduit vocal.
2. les consonnes
Son langagier impliquant une fermeture partielle ou totale du canal buccal (du passage d'air par la bouche). Les consonnes s'opposent aux voyelles par le fait que les voyelles sont relativement plus ouvertes que les consonnes

Il existe deux différences essentielles qui distinguent les voyelles des consonnes. D'abord, les voyelles sont toujours prononcées avec la bouche relativement plus ouverte que pour les consonnes. Ensuite, la place que chacun prend dans la syllabe est différente: les voyelles constituent le centre, le noyau de la syllabe (sans voyelle, pas de syllabe) alors que les consonnes sont périphériques à la voyelle. Les voyelles et les consonnes sont décrites par des étiquettes différentes.

L'appareil phonatoire

Explication du vocabulaire:

cavité nasale: Nasenhöhle
cavité labiale/bucale: Mund- und Rachenraum
Labiae: Lippen
Dentes: Zähne
Alveolen: Zahndamm (alvéoles)
Palatum: harter Gaumen (palais dur)
Velum: weicher Gaumen (palais mou), Gaumensegel (le voile du palais)
Uvula: Zäpfchen (frz. luette)
Pharynx: Rachenhöhle
lat. apex, apikal: Zungenspitze
lat. dorsum, dorsal: Zungenrücken
lat. radix: Zungenwurzel

1. Les organes phonatoires, les cordes vocales, le larynx, pharynx (Rachen), palatum (harter Gaumen), uvula (Zäpfchen), la mâchoire, les dents, les lèvres, l’aspiration et l’expiration de l’air… pour atteindre une configuration appropriée il faut déplacer ces articulateurs à des vitesses spécifiques. On produit un son en expirant l’air des poumons par la bouche et le nez. On distingue le mode articulatoire (occlusives, constrictives) et le lieu de l’articulation, la nasaclité et la sonorité.
2. Entre la bouche et l’oreille, c’est-à-dire entre le niveau de la production et de la réception. Les sons sortent de la cavité buccale sous formes de particules d’air. Ces particules sont organisés en ondes.
3. Les sons parviennent au système auditif par les ondes émises par la bouche et provoquent un ensemble de réactions mécaniques, chimique et électrique. Le décodage acoustico-phonétique se fait au cerveau.
 

Description des voyelles:

LES VOYELLES FRANÇAISES

Exemples:


 
«pi «ru «bou «pain»
«thé» «peu» «sceau» «un»
«fai «boeu «bosse» «quan
«la» «de» «pâte» «lon

Définition articulatoire des voyelles françaises


 
orales

antérieures centrales postérieures

non arrondies arrondies non arrondies non arrondies arrondies
fermées
. .
mi-fermées
. .
moyennes . .
. .
mi-ouvertes
. .
ouvertes
. .
.

nasales

antérieures
postérieures

non arrondies arrondies
non arrondies arrondies
mi-ouvertes
. .
ouvertes . . .
.

© http://www2.unil.ch/ling/phon/api4.html

La caractéristique majeure des voyelles est le libre passage de l'air à partir des cavités supraglottiques. Le seul traitement que l'air peut dès lors subir est la résonance (c'est-à-dire le renforcement de certaines bandes de fréquences). Le timbre d'une voyelle dépendra de la variation des éléments suivants :

On dénombre trois résonateurs : le résonateur buccal, le résonateur labial et le résonateur nasal. Si le voile du palais est relevé, l'air ne traverse pas le résonateur nasal, mais se répand exclusivement dans le résonateur buccal ; si le voile du palais est abaissé, l'air traverse simultanément les résonateurs buccal et nasal. Si les lèvres sont projetées vers l'avant et arrondies, il se forme un troisième résonateur à la sortie du canal buccal, le résonateur labial ; si, au contraire, les lèvres sont appliquées contre les dents, le résonateur labial ne se forme pas.

Figure 4.1 : les résonateurs de l'appareil vocal humain

Figure 4.1 :les résonateurs de l'appareil vocal humain

D'après les critères ci-dessus, on oppose :

La forme du résonateur buccal est déterminée par l'emplacement de la masse de la langue dans la bouche. A partir de là, on envisage trois cas (cf. figure 4.2 ci-dessous) :
Figure 4.2 : voyelles antérieures (a) vs postérieures (b)

Figure 4.2 : voyelles antérieures (a) vs postérieures (b)

Le volume du résonateur buccal est le dernier facteur pris en compte dans l'analyse articulatoire du timbre des voyelles. Ce volume dépend directement du
degré d'aperture, c'est-à-dire de la distance séparant le point le plus élevé de la langue du palais. On distingue arbitrairement quatre degrés d'aperture, du premier, le plus fermé, au quatrième, le plus ouvert.

Figure 4.3 : rôle de l'aperture

Figure 4.3 : rôle de l'aperture

Les descriptions d'articulations vocaliques ci-dessous sont classées selon le principe suivant: un premier classement est effectué en fonction du degré d'aperture de la bouche; ensuite, elles sont réparties selon la forme du résonateur buccal ; puis on distingue pour chaque réalisation si les lèvres sont arrondies ou pas. L'étude des voyelles nasales n'est pas envisagée pour l'instant dans ce document.
 
 



© Critères articulatoires des voyelles

1. Oralité  /  nasalité
2. L'arrondissement
3. Fermée / Ouverte
4. Antérieure / Postérieure

Classification articulatoire des voyelles

1. Oralité   /   nasalité

Les voyelles orales se prononcent avec le voile du palais relevé, ce qui ferme le passage nasal.

Les voyelles nasales se prononcent avec le voile du palais abaissé, ce qui laisse passer de l'air par la bouche et par le nez.
 
 



 


2. L'arrondissement
 
 
Pour les voyelles arrondies les lèvres sont arrondies et projetées en avant:  [y]  [u] [ø]  [] []  [o]  [] []

 
 

Pour les voyelles non arrondies les lèvres son écartées ou dans une position neutre:  [i] [e][]  [a]

 
 

3. Fermée / Ouverte

Les voyelles fermées: la langue s'élève et il y a un rétrécissement de la cavité buccale

                     [i]               [y]                         [u]

                           [e]           [ø]                [o]
 

Les voyelles ouvertes: La langue est en repos ou peu élèvée et il y a une aperture dans la cavité buccale

                               []       []             []

                                         [a]         []
 
 
 

4. Antérieure / Postérieure
 

Les voyelles antérieures (aigües): le bout de la langue se déplace vers l'avant de la bouche

                     [i]   [y]   [e]   [ø]   []  []   []   [a]
 
 

Les voyelles postérieures (graves): le dos de la langue se masse dans l'arrière de la bouche

                    [u]    [o]    [] []
 
 
 
 

Traits distinctifs des voyelles du français
Exemples de paires minimales
Labialité (écartée/arrondie) relis (+ écartée)/ relu (-écartée)
brin ( + écartée) / brun (-écartée)
Antériorité (antérieure/postérieure) rue (+ antérieure)/ roue (- antérieure)
Aperture (fermée/ ouverte) vis (+ fermée)/ va (- fermée)
Nasalité (orale/ nasale) beau (-nasale) / bon (+nasale)

 




                        LE  SYSTÈME  PHONOLOGIQUE  DU FRANÇAIS
 

                       CLASSIFICATION  ARTICULATOIRE  DES VOYELLES
 
 











                               VOYELLES ORALES

                                                    arrondies
                           [i]               [y]                  [u]                   VOYELLES NASALES
 

       fermées              [e]           [ø]                [o]                         []      []   []

                                                 []                                                           []

        ouvertes                    []       []             []

                                              [a]         []

                                   antérieures     postérieures
                                   (aigües)         (graves)



 
 

© TABLEAU ARTICULATOIRE DES VOYELLES FRANÇAISES
 
 

© TABLEAU ACOUSTIQUE ET ARTICULATOIRE DES VOYELLES FRANÇAISES

Les voyelles orales sont caractérisées, acoustiquement, par la fréquence de leurs deux ou trois premiers formants , F1, F2 et F3. Un formant est une zone de fréquences plus intense dans le spectre vocalique. La distribution des formants sur le spectre vocalique varie selon la configuration du conduit vocal et donne ainsi à chaque voyelle un timbre bien distinctif. Les valeurs formantiques données ici sont les valeurs normalisées  données par Landercy et Renards (1981).
 
 




Trapèze vocalique du français

Le système des voyelles françaises à imprimer

Les voyelles françaises sont souvent représentées sous forme de trapèze. Cette forme géographique doit représenter la position des organes articulatoires (principalement la langue dans le cas des voyelles) lors de leur production.

figure du trapeze français (non disponible pour le moment)

Il est aussi possible de représenter les voyelles oralesdu français sous forme de tableau en utilisant les descripteurs qui servent à caractériser leur production.
 

 
  Orales
  antérieures centrales postérieures
  non arrondies arrondies non arrondies non arrondies arrondies
fermées
   
mi-fermées
   
moyenne    
   
mi-ouvertes
   
ouvertes
       
 
  Orales
  antérieures centrales postérieures
  non arrondies arrondies non arrondies non arrondies arrondies
fermées          
mi-fermées          
moyenne          
mi-ouvertes          
ouvertes          

Et voici le système des voyelles nasales du français:

 
  Nasales
  antérieures centrales postérieures
  non arrondies arrondies non arrondies non arrondies arrondies
fermées          
mi-fermées        
moyenne          
mi-ouvertes
     
ouvertes
       

Description articulatoire des voyelles du français selon l'ordre des descripteurs:

1- arrondissement

2- antérieure/postérieure

3- aperture

4- nasalité


Les coupes sagittales présentées dans cette page ont été produites à partir des figures présentées dans Martin, Pierre (1996). Éléments de phonétique avec application au français, Canada: Presses de l'Université Laval).


 
[]
non arrondie, antérieure, fermée, orale 

son (île) | coupe latérale | haut

[]
non arrondie, antérieure, mi-fermée, orale 

son (été) | coupe latérale | haut

[]
non arrondie, antérieure, mi-ouverte, orale 

son (aile) | coupe latérale | haut

[]
non arrondie, antérieure, ouverte, orale 

son (patte) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, antérieure, fermée, orale 

son (puce) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, antérieure, mi-fermée, orale 

son (heureux) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, antérieure, mi-ouverte, orale 

son (peur) | coupe latérale | haut

[]
centrale, moyenne 

son (petit) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, postérieure, fermée, orale 

son (boule) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, postérieure, mi-fermée, orale 

son (beau) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, postérieure, mi-ouverte, orale 

son (bol) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, ouverte, postérieure 

son (pâte) | coupe latérale | haut

[]
non arrondie, antérieure, mi-ouverte, nasale 

son (pain) | coupe latérale | haut

[]
non arrondie, antérieure, ouverte, nasale 

son (paon) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, antérieure, mi-ouverte, nasale 

son (lundi) | coupe latérale | haut

[]
arrondie, postérieure, mi-fermée, nasale 

son (pont) | coupe latérale | haut


 
 

Les consonnes
Exemples:




«épis» «égout» «éch «am
«hibou» «afin» «ajout» «un
«attends» «avant» «ou «oignon»
«aider» «hisser» «puits» «îlot»
«éch «usé» «oeillet» «haras»



 
 

Définition articulatoire des consonnes françaises





orales nasales

occlusives /Obstruenten(Plosive) constrictives/Frikative
Le mode articulatoie
 

Le lieu de l'articulation

sourdes
(stimmlos)
sonores
(stimmhaft)
sourdes
stl.
sonores
sth.

bilabiales . .
labio-dentales . . .
apico-alvéolaires .
(prédorso)-alvéolaires . . .
(prédorso)-postalvéolaires . . .
(dorso)-palatales . . . /
(dorso)-vélaires . .
(postdorso)-uvulaires . . . .

© Critères articulatoires des consonnes

mode d' articulation
point d' articulation
Classification articulatoire des consonnes
Difficultés et interférences des consonnes


Mode d' articulation

  Le mode d'articulation est défini par un certain nombre de facteurs qui modifient la nature du courant d'air expiré :

- intervention des cordes vocales ou mise en vibration: articulation sonore

- fermeture momentanée du passage de l'air suivie d'une ouverture brusque (explosion): articulation occlusive

- rétrecissement du passage de l'air qui produit un bruit de friction ou de frôlement : articulation fricative

- position abaissée du voile du palais: articulation nasale

- contact de la langue au milieu du canal buccal; l'air sort des deux côtés: articulation latérale

- une série d' occlusions brèves et séparées de la luette: articulation vibrante
 


Point d' articulation

  Le point d'articulation est l'endroit où se trouve, dans la cavité buccale, un obstacle au passage de l'air. De manière générale, on peut dire que le point d'articulation est l'endroit où vient se placer la langue pour obstruer le passage du canal d'air.

  Le point d'articulation peut se situer aux endroits suivants :

       les lèvres (articulations labiales ou bilabiales)

       les dents (articulations dentales)

       les lèvres et les dents (articulations labio-dentales)

       les alvéoles (articulations alvéolaires)

       le palais (articulations palatales)

       le voile du palais (articulations vélaires)

       la luette (articulations  uvulaires)
 
 
 

    Organe 
anatomique
Nomenclature 
phonétique 
correspondante
Gorge déployée 1 lèvres labiales
2 dents dentales
3 alvéoles alvéolaires
4 palais dur pré-palatales
5 médio-palatales
6 post-palatales
7 voile du palais pré-vélaires