L’esclavage et la traite des Noirs

Site optimisé pour Netscape / Firefox

Ute Traiser-Diop (Brême), Manfred Overmann






1. L'esclavage: un crime contre l'humanité


La traite des Noirs a été pratiquée par les Européens (Anglais, Français, Hollandais, Portugais etc.) et ensuite par les Américains entre le début du XVIe et la fin du XIXe siècle. Elle a permis au Nouveau Monde et aux économies européennes de se développer rapidement entre le 16e et le 19e siècle. On estime que cette traite a concerné 12 millions d’Africains.

La motivation avait été avant tout économique : les esclaves ont servi principalement de main d’oeuvre à bas coût. Le racisme a aussi servi à justifier l'esclavage: Les chrétiens se croient meilleurs que les païens et les hommes éclairés meilleurs que les sauvages qu'il faut civiliser. La traite des Noirs qui a été abolie après la révolution de 1848 en France est aujourd’hui considérée comme un crime contre l’humanité et certains gouvernements africains et des associations désirent que la traite des Noirs soit également considérée comme un génocide.


                 
Exercices 1:
1.1 L'esclavage: données principales (questionnaire à choix multiple)
1.2 L'esclavage: vocabulaire (mots croisés)
1.3 Les motivations pour l'esclavage (exercice à trous)
1.4 Remettez les phrases dans le bon ordre: exercice 1, exercice 2, exercice 3



2. Le commerce triangulaire



Le commerce triangulaire est le terme attribué au commerce des esclaves à partir du 17e siècle. En effet, le voyage se faisait en trois étapes comme l'expression "triangulaire" le suggère:
1) Europe-Afrique 
2) Afrique-Amériques
3) Amériques-Europe

Ces trois étapes formaient le commerce triangulaire:

 



Première étape ; sens Europe-Afrique : le navire négrier part de France (principalement des ports de Nantes, La Rochelle, Le Havre, Bordeaux), chargé de vivres et de diverses marchandises (cuivre, quincaillerie, armes, poudre, eau de vie...) destinées à l’achat des esclaves.



Deuxième étape ; sens Afrique-Amériques : Le navire repart, rempli de captifs, vers les îles d'Amérique. Là, les esclaves seront vendus aux propriétaires riches pour les faire travailler comme domestiques ou comme main d'oeuvre bon marché dans les plantations. Cette traversée est une terrible épreuve pour les hommes et femmes entassés et enchaînés dans les cales du bateau. Bon nombre d'entre eux meurent de famine, de soif ou de maladie pendant le voyage, les malades étant tout simplement jetés par-dessus bord. Un tiers meurt d'épuisement et de mauvais traitements sur les plantations.



Troisième étape ; sens Amériques-Europe : Tous les esclaves ont été vendus, mais le navire ne part jamais vide. Avec l'argent de la vente des esclaves, on se fournit  en produits locaux coloniaux (café, sucre...) que l'on vendra dans toute l'Europe.



L'esclavage n'a pas été pratiqué dans toutes les possessions françaises. Il a regné "uniquement" dans les territoires qui constituent aujourd'hui les départements d'outre-mer (en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à la Réunion). La majorité des esclaves venaient d'Afrique de l'Ouest.

 



Exercices 2:
2.1 Le commerce triangulaire: données principales (questionnaire à choix multiple)
2.2 Le commerce triangulaire: vocabulaire (mots croisés)
2.3 Les étapes du commerce triangulaire (exercice à trous)
2.4 Remettez les phrases dans le bon ordre: exercice 1, exercice 2, exercice 3


3. Les conditions de vie des esclaves


Les esclaves ont subi des violences morales et des violences physiques.



La violence morale commençait tout d'abord par déracinement. C'est pourquoi de nombreux esclaves se sont suicidés. On changeait le nom des esclaves, souvent on ne leur attribuait qu'un simple surnom. De plus, on les baptisait deux fois : une première fois dans le bateau pour ceux qui ne survivraient pas au voyage et une seconde fois individuellement pour leur attribuer un nom. Par cet acte, les esclavagistes s’appropriaient l'identité de leurs esclaves qui devaient subir bien d'autres humiliations.
La violence physique s'exprimait dans les mauvaises conditions de vie et de travail, sans oublier la sous-alimentation. Les esclavagistes ne donnaient aux esclaves que le strict minimum pour qu'ils puissent réaliser leur travail quotidien. Les châtiments et la répression pouvaient se présenter sous différentes formes : le fouet, les brûlures, les mutilations, l'enchaînement, la peine de mort. Par conséquent l'espérance de vie d'un esclave travaillant sur les plantations était courte, elle s’élevait à environ quinze ans.  Les familles étaient souvent disséminées, leurs membres étant vendus dans des plantations séparées.



 

La traite des noirs a eu des conséquences graves en Afrique. La recherche d'esclaves a entraîné des guerres tribales et parfois de véritables chasses à l'homme. Elle a fait subir aux sociétés africaines de profonds bouleversements, à savoir des crises sociales, identitaires, culturelles et économiques. Par conséquent, l'esclavage a été l'étape historique qui favorisait la colonisation, qui est encore une autre forme d'exploitation.


Exercices 3:

3.1 Les conditions de vie: données principales (questionnaire à choix multiple)
3.2 Les conditions de vie: vocabulaire (mots croisés)
3.3 Les différentes formes de violence (exercice à trous)
3.4 Remettez les phrases dans le bon ordre

4. L'esclave de Surinam


Le XVIIIe siècle est est le siècle de l'esclavage mais aussi celui des Lumières, un mouvement intellectuel qui s’est développé autour d’idées pré-démocratiques,  fondé sur la « raison éclairée » de l’homme. Les inspirateurs de ce mouvement ont œuvré pour un progrès du monde, ddépassant des siècles d’irrationalité, de superstition et de tyrannie.

Voltaire (1694-1778) est un célèbre écrivain et philosophe français des Lumières. La ligne directrice de sa morale est l'idée que la tâche de l'homme est de prendre en main sa destinée. De plus, Voltaire a écrit sur l'égalité de tous les êtres humains. Mais en ce qui concerne l'esclavage, il ne met pas en cause son principe, seulement les modalités, c'est à dire, il croyait possible d'humaniser l'esclavage.

Voilà un extrait de "Candide", un conte philosophique (et ironique) de Voltaire. Candide, le protagoniste, arrive à Surinam et rencontre un pauvre esclave:

"En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n'ayant plus que la moitié de son habit, c'est-à-dire d'un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais- tu là, mon ami, dans l'état horrible où je te vois ? -- J'attends mon maître, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre. -- Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t'a traité ainsi ? -- Oui, monsieur, dit le nègre, c'est l'usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l'année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsque ma mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée, elle me disait : " Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux, tu as l'honneur d'être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. " Hélas ! je ne sais pas si j'ai fait leur fortune, mais ils n'ont pas fait la mienne. Les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous. Les fétiches hollandais qui m'ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d'Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germains. Or vous m'avouerez qu'on ne peut pas en user avec ses parents d'une manière plus horrible. "





Répondez aux questions suivantes:

4.1 Décrivez l'état dans lequel Candide retrouve l'esclave de Surinam.
4.2 Pourquoi on lui a coupé la jambe gauche et la main droite?
4.3 Qu'est-ce qu'on apprend sur la biographie de l'esclave?
4.4 Pourquoi les parents l'ont vendu?
4.5 Qu'est-ce que "les fétiches hollandais"?
4.6 Qu'est-ce que "les fétiches hollandais" et les prêcheurs disent?
4.7 Expliquez la dernière phrase de l'extrait.


L'esclavage en Martinique - jeu  ludo-éducatif

Tâches:

Il y a cinq lieux d’activités :

a) La maison de la maman d’Adrien
b) La bibliothèque de « Le Havre »
c) Le grand-père d’Adrien
d) La bibliothèque « Schoelcher »
e) L’île de Gorée

Visitez toutes les lieux d’activités et répondez aux questions suivantes. Pour continuer les explications en bas il faut cliquer sur la flèche, pour retourner il faut cliquer sur la flèche en spirale.


1) Qu’est-ce que la mère d’Adrien sait concernant le début de l’esclavage en Afrique ?
2) Qu’est-ce qui s’est passé en 1645 ?
3) Quelle époque est présentée par cette phrase : « La majorité des blancs estime que seuls un régime inégalitaire ignorant la séparations des pouvoirs et les système représentatif permettra la survie de la colonie. » ?
4) Qui est Djibi N’Diaye et qu’est-ce qu’il a fait ?
5) Présentez deux principaux acteurs de l’esclavage en Martinique (bibliothèque Schoelcher).
6) L’île de Gorée : Trouvez le panneau qui contient des références et présentez une adresse Internet.
7) Visitez la maison d’esclaves : Que montre la photo à gauche ? Qu’est-ce qui s’est passé le 8 décembre 1660 ?

 

L'ÎLE DE GORÈE  

L'île de Gorée, face à Dakar (la capitale du Sénégal), étaient une des principaux centres du trafic d'esclaves. Cliquez sur "Visite guidé en photos et textes" et répondez aux questions suivantes.:


  1. Qu’est-ce qui se trouve au milieu de la chaîne des esclaves ?
  2. Quand est-ce qu’il y avait la première épidémie de peste sur l’île ?
  3. De quoi dépendait la valeur d’une femme ?
  4. De quoi dépendait la valeur d’un homme ?
  5. Qu’est-ce que la porte « du voyage sans retour » ?
  6. Qu’est-ce que le pape a fait en 1992 ?
  7. Qui habitait au premier étage ?


ESCLAVAGE; SYSTÈME ESCLAVAGISTE ET TRAITE NÉGRIÈRES

Regardez l’histoire en images (Animation – l’histoire en images) et présentez une ou deux images qui vous ont impressionnées ou touchées le plus. Expliquez pourquoi.

 

LE CODE NOIR

Le Code noir est un recueil d'une soixantaine d'articles promulgués en 1685 sous le règne de Louis XIV, et qui a été publié plusieurs fois, notamment au 18e siècle. Il rassemble toutes les dipositions règlant la vie des esclaves noirs dans les colonies françaises.
Le contexte: Louis XIV, monarque absolu, souhaitait étendre son pouvoir sur l'ensemble des colonies françaises.Mais l'esclavage posait plusieurs problèmes : tout d'abord, la supériorité numérique des esclaves effrayait les maîtres. Ensuite, les esclaves ne recevaient pas d’éducation religieuse. Enfin, les révoltes d'esclaves en fuite perpétuaient un climat de violence dans les îles.

Lisez et analysez le Code noir en tenant compte de son contexte.

Pour trouver des cartes et des textes sur la colonisation, cliquez ici